La Fondation Follereau s’engage 
davantage pour l’Afrique de l’Ouest

La Fondation Follereau s’engage 
davantage pour l’Afrique de l’Ouest

... avec de beaux projets pour 2019

La Fondation Follereau est fière de présenter les nouveautés dans les projets pour l’année 2019. Toujours concentrés sur l’amélioration de la santé publique communautaire, surtout en milieu rural, et l’appui aux enfants en détresse, entre autres par l’encadrement d’enfants des rues, ces projets poursuivent l’engagement de la fondation dans ses 9 pays d’intervention africain.

Un engagement diversifié

Depuis plus d’un demi-siècle, la Fondation Follereau dédie son activité à l’amélioration des conditions de vie de personnes souffrant d’une forme d’exclusion. À l’origine se trouve la lutte contre la maladie de la lèpre, et au fil des années l’engagement s’est diversifié autour de ses deux secteurs au Burkina Faso, Mali, Bénin, Togo, République Centrafricaine, Madagascar, RD Congo, Guinée et Côte d’Ivoire. Le travail sur le terrain est assuré par des associations partenaires locales de confiance afin de garantir une exécution pérenne et de qualité des projets correspondant aux besoins des populations locales ciblées. Ainsi en 2017, plus de 350 000 bénéficiaires ont pu profiter des activités de la fondation. 

Pour 2019, ce ne sont pas moins de 12 nouvelles constructions, dont 2 maternités, 8 centres de santé communautaires (CSCOM) et 2 Unités de Soins Périphériques (USP) qui seront construites et respectivement rendues opérationnelles d’ici la fin 2019. Afin de garantir l’accès aux soins de base à tous, la fondation vise le renforcement de l’accès aux services de santé pour les populations rurales et périurbaines, tant en termes de distance géographique, que d’accès à l’information, à un personnel qualifié ou à des services abordables.

Des aides en constante progression

Près de 170 nouveaux villages seront ciblées dans les activités. Au Burkina Faso par exemple, pour le projet de lutte contre les Mutilations Génitales Féminines (MGF), il est prévu d’étendre les activités à la province de Koulpélogo (Centre-Est du pays) pour une population totale de 290 361 habitants. En 2017, les actions de sensibilisation de la fondation au Burkina Faso contre les MGF se sont déroulées dans 49 villages, touchant environ 7 000 personnes. 68 femmes ont notamment pu y bénéficier d’une réparation. 

En ce sens, la Fondation Follereau augmentera son nombre de bénéficiares directs. Au Mali, dans la région de Ségou, l’objectif est de doubler le nombre d’enfants pris en charge. Au total, 173 enfants ont été pris en charge dans le centre et 88% d’entre eux ont pu réintégrer le milieu familial. La fondation souhaite augmenter cet effectif à 400 enfants. En 2017 également, les tournées organisées dans les rues chaque semaine pour repérer les enfants en situation vulnérable ont contribuer à identifier environ 500 enfants, un nombre que la Fondation Follereau aimerait doubler.

Un engagement fort pour la santé et l'éducation

Dans le cadre de différents projets, les Activités Génératrices de Revenus (AGR) seront, quant à elles, davantage développées. C’est le cas, notamment au Burkina Faso pour le projet des Jeunes Jardiniers de Dédougou, par exemple, un centre d’accueil qui vient en aide aux enfants défavorisés en leur permettant de recevoir une éducation de base mais aussi professionnelle. Au Mali également, l’appui institutionnel a permis de renforcer l’appui au développement d’AGR pour les femmes. 

D’une manière générale, les associations ont profité de la nouvelle programmation pour capitaliser sur les expériences et activités passées. Celle-ci leur a également permis d’optimiser les frais liés aux différentes activités. La Fondation Follereau continuera donc ainsi, avec ferveur, à croître son engagement aux côtés de ses partenaires locaux dans la lutte contre toute forme d’exclusion et pour un accès amélioré en matière de santé et d’éducation.

Source de l'article

Communiqué de presse de la Fondation Follereau

© letzbehealthy.lu