Les soins palliatifs pour une meilleure qualité de vie

Les soins palliatifs pour une meilleure qualité de vie

Bien des représentations fausses sont encore véhiculées au sujet des soins palliatifs.

Il est important de réaliser que ces soins visent la qualité de vie et le soulagement de la souffrance à un niveau précoce. Patrick Schwarz, directeur des soins du pôle viscéral-oncologie des Hôpitaux Robert Schuman et Sophie Dias, responsable Soins Palliatifs-Chimiothérapie ambulatoire et Oncologie médicale, expliquent la réalité du terrain.

Que sont les soins palliatifs ?

Que sont les soins palliatifs ?

Le service de soins palliatifs prend en charge des patients atteints d’une maladie évolutive grave et incurable. De nombreuses affections chroniques peuvent nécessiter le recours à ce type de soins: les cancers, les maladies cardiaques, les maladies respiratoires chroniques, .. Les soins palliatifs ne visent pas la guérison du patient, mais à prévenir et soulager les douleurs physiques, les symptômes invalidants chroniques (angoisse, nausées, anorexie, fatigue...) ou encore la souffrance psychologique. Patrick Schwarz précise: "Les soins palliatifs ne sont pas synonymes de soins de fin de vie, bien que les soins en phase terminale soient des soins palliatifs. L'obtention d'un statut de patient de soins palliatifs ne signifie pas que la personne va mourir dans 2 semaines. Elle peut très bien vivre encore plusieurs mois, voire plusieurs années."

Le rôle de l'équipe pluridisciplinaire (oncologue, infirmier, kinésithérapeute...) est d'assurer un accompagnement sur les plans physique, psychique, social, moral voire spirituel. Les soins palliatifs ont pour objectif d'offrir au malade la meilleure qualité de vie possible et une autonomie maximale. Le retour à domicile (quand il est possible) est toujours envisagé.

Actualités et projets futurs aux HRS

Actualités et projets futurs aux HRS

Depuis la fusion entre la ZithaKlinik et la Fondation François-Elisabeth en avril 2016 pour créer un nouveau groupe hospitalier, les Hôpitaux Robert Schuman, beaucoup de mises en place ont été faites. Sont désormais concentrés sur le site de la ZithaKlinik le service d’oncologie médicale, le service de soins palliatifs et le service de chimiothérapie ambulatoire. « Il a fallu réorganiser les infrastructures oncologiques/palliatives et uniformiser les pratiques. Les deux équipes avaient chacune leur histoire et leur organisation propre, elles ont dû apprendre à cohabiter ensemble. Notre volonté a été de mettre en oeuvre une nouvelle stratégie de soins qui assure le maximum de confort et de soutien au patient et à sa famille.", indique Sophie Dias.

Et ce n'est qu'un début. Les HRS envisagent la mise en place de projets futurs :

  • rendre l'espace d'accueil encore plus fonctionnel et plus chaleureux. "Au fil des années, nous devons faire face à une demande qui est de plus en plus grande (vieillissement de la population, augmentation des cancers…). Notre service est actuellement dans des locaux temporaires et dispose de 8 lits. En déménageant dans de nouveaux locaux dans un an ou deux, nous espérons augmenter notre capacité d’accueil  », note Patrick Schwarz.
  • mettre en place une équipe mobile HRS  composée de différents professionnels (médecins, infirmiers, assistante sociale…) spécialisée en médecine palliative. "Cette équipe mobile de soins palliatifs interviendrait à la demande du médecin hospitalier référent dans tous les services et les cliniques des Hôpitaux Robert Schuman (Clinique Bohler, Hôpital Kirchberg, Clinique Sainte-Marie). Il s’agirait d’un vrai travail de collaboration entre l’équipe mobile et les équipes de terrain. Tous les patients atteints d’une maladie incurable pourront ainsi bénéficier d’un accompagnement et d’une relation d’aide adaptée à leurs besoins.", se réjouit Patrick Schwarz.
  • renforcer l'équipe médicale des soins palliatifs, composée actuellement de 3 oncologues et de 11 soignants.
  • renforcer le développement des connaissances et des compétences du personnel soignant oeuvrant en soins palliatifs, tant pour assurer la qualité des soins que pour maintenir une expertise spécifique qui leur est propre. " Dans notre service, chaque soignant reçoit une formation de sensibilisation aux soins palliatifs (40 heures) donnée par l’asbl Omega 90.  Il complète  son apprentissage en suivant une formation d’approfondissement en soins palliatifs (160 heures) et/ou une formation dédiée aux soins de confort (hypnose, acupuncture, aromathérapie, relaxation…). Dans un futur proche, le Comité de Prévention et de Lutte contre la Douleur (CPLD) des Hôpitaux Robert Schuman (HRS) aimerait améliorer la prise en charge des patients souffrant de douleurs complexes et l'offre des techniques interventionnelles pour soulager la douleur, entre autres, avec la mise en place de formation spécifique du personnel médical et paramédical.", explique Sophie Dias.

« Ensemble avec tous nos collaborateurs et partenaires externes, nous nous engageons à offrir les meilleurs soins possibles, dans une quête permanente d’innovation, de qualité et d’excellence en respectant nos valeurs d’humanisme et de proximité du patient. » Patrick Schwarz

Le service des soins palliatifs mise sur le confort et le bien-être:

  • possibilité pour les membres de la famille (adultes ou enfants) de loger dans une chambre d'accueil (24h/24) qui leur est réservée ou sur un lit d'appoint dans la chambre du proche malade,
  • les chambres sont aménagées et décorées pour rendre le séjour plus "chaleureux",
  • pas d'heures de visite fixées,
  • endroit calme,
  • petite cuisine et pièce de séjour libres d'accès.

Sources

  • Interview de Patrick Schwarz, directeur des soins du pôle viscéral-oncologie des Hôpitaux Robert Schuman et de Sophie Dias, responsable Soins Palliatifs-Chimiothérapie ambulatoire et Oncologie médicale.
  • https://www.hopitauxschuman.lu

© letzbehealthy.lu